La gouvernance partagée, comment ça marche ?

Gouvernance partagée : et si vous participiez à l’évolution de votre ville ?

Les Français n’ont plus confiance dans les partis politiques et les institutions de la République. Ce constat largement partagé se ressent aussi à l’échelon local. Consciente de ce constat, la nouvelle équipe municipale propose un projet qui repose sur une nouvelle façon de concevoir la politique municipale, plus transparente, plus collaborative.

Pour que les citoyens retrouvent l’envie de se réapproprier leur destin local, cette démarche de démocratie participative doit se donner les moyens. Aujourd’hui, une gouvernance partagée se met ainsi en place. Explications avec Claudine LETOURNEUX, chargée de déployer cette nouvelle méthode.

Une démarche de gouvernance partagée, c’est une démarche innovante qui rassemble élus et citoyens autour de projets communs, pour le bien-vivre au Loroux. Elle repose sur une bonne compréhension des habitudes de vie des habitants pour apporter des réponses adaptées à leurs besoins.

Les lorousains sont mis au cœur des projets, leur expertise d’usager est une richesse indispensable pour aller vers une ville qui leur ressemble.
Des habitants volontaires pourront s’engager dans les projets pour co-construire l’action publique. Leur rôle sera de participer à améliorer la cohésion sociale, développer des liens de proximité, créer de l’intelligence collective, avec une diversité de compétences, usagers, élus, techniciens.

La mission du groupe de volontaires constitué sera aussi d’enrichir la réflexion des élus en amont du processus décisionnel, qui reste de la responsabilité du Conseil municipal. Enfin, les lorousains engagés dans la démarche à nos côtés exerceront une veille permanente pour s’assurer que les représentants, élus, agissent toujours dans le bon sens.

Il y a de nombreuses façons de s’impliquer, entre les comités consultatifs, les référents de quartier, la participation au conseil municipal… Les jeunes aussi auront la parole à travers un conseil municipal dédié. Tous les citoyens sont les bienvenus, leur expertise d’usager de la commune prévaut sur l’expertise technique. D’ici mi-novembre, nous allons constituer un groupe de citoyens engagés. Plus nous serons nombreux, plus nous serons forts ! Nous accueillerons, écouterons et orienterons chacun et chacune dans cette démarche.

Claudine LETOURNEUX, Conseillère déléguée au Dialogue citoyen et à la Vie associative


Une méthode qui fonctionne grâce à 5 outils collaboratifs

1/ Neuf comités thématiques permanents…

Premier pas vers la gouvernance partagée, la création de comités consultatifs est essentielle pour l’avancée des projets. Ils reprennent les 9 grands axes des Adjoints présentés précédemment (cliquez sur le thème pour en savoir plus) :

C’est pour cela que la municipalité lance un appel à candidatures auprès des lorousain.es à les inviter à rejoindre un groupe de volontaires engagés et motivés. Des comités spécifiques supplémentaires pourront voir le jour pour des projets particuliers, comme l’avenir du site de l’ancien hôpital par exemple. Un régulateur pourra être désigné pour certains projets afin de garantir la répartition du temps de parole et le recadrage des débats vers l’objectif assigné.

…constitués autour de 3 collèges

1/ Le collège des élu.es (6 personnes) : composé d’1 adjoint, de 4 conseillers de la liste majoritaire et 1 de la liste minoritaire. Ce collège est mis en place pour les 6 ans du mandat, par élection en conseil municipal, sur candidature des élus intéressés.

Son rôle : gérer et arbitrer les actes de gestion courante, proposer les sujets ou projets à ouvrir aux 2 autres collèges.

2/ Le collège des lorousains.es engagé.es (environ 40 personnes, 4 par comité) : composé d’habitants du Loroux-Bottereau, volontaires pour s’investir dans la vie démocratique de la commune, à travers un appel à candidature largement ouvert à la population. Ce collège sera renouvelé si besoin, selon les entrées et départs, au sein de la liste non exhaustive des citoyens volontaires, préalablement constituée. Nomination sur un comité en fonction des centres d’intérêt exprimés en fonction des besoins et par tirage au sort le cas échéant. L’engagement pourra être au minima d’un an, ou selon la durée prévue d’un projet. Ces habitants engagés ne devront avoir aucun conflit d’intérêts sur les projets abordés.

Son rôle : être informé des décisions directes des élus, être consulté afin de rendre un avis éclairé sur une question communale avant décision, et travailler en groupe projet pour co-élaborer un projet communal.

3/ Le collège des expert.es (2 personnes par comité, variable selon les projets) : composé d’experts techniques ou juridiques ou de toute personne pouvant apporter une expertise au comité (associations, autres comités, agents municipaux, tissu économique…). Ils seront désignés par le Président du comité, sur proposition des deux autres collèges. Ces experts ne devront avoir aucun conflit d’intérêts sur les projets abordés.

Son rôle : intervenir à la demande d’un des 2 autres collèges pour apporter l’expertise technique en lien avec la thématique.


2/ Des référents de quartiers et villages

Courant 2021, la municipalité organisera un réseau de référents de quartiers volontaires, qui seront le lien de proximité avec les élus, à l’écoute des problématiques particulières dans les villages, lotissements, quartiers. Ces référents seront régulièrement réunis et des synthèses seront réalisées devant le Conseil municipal. Les remontées seront donc directes, rapides et feront l’objet d’un retour systématique. Le référent aura un rôle transversal fort et essentiel dans la qualité du lien social.


3/ Des consultations citoyennes

Référendum communal, sondages en ligne, enquête, questionnaire, ateliers citoyens… Les possibilités de consulter la population ne manquent pas. La municipalité en fera usage régulièrement.


4/ Un Conseil municipal

Organe décisionnel central de la démocratie locale, le conseil municipal sera plus ouvert que jamais aux habitants. Il invite à la transparence et à l’expression de toutes les voix. Une idée en réflexion : et si quelques habitants volontaires étaient tirés au sort pour participer au conseil municipal et s’exprimer s’ils le souhaitent ?


5/ Un conseil municipal jeunes

Dans les mois à venir, la municipalité souhaite créer un conseil municipal des Enfants et des Jeunes, avec un budget dédié. L’objectif : développer le sens citoyen de nos plus jeunes, leur faire comprendre le processus décisionnel, le suivi d’un projet, les limites des actions…


Tous ces outils tendent vers l’objectif pour les élus d’être en veille, d’informer et/ou consulter les habitants, et de co-construire la ville de demain, et cela, tout au long du mandat.



Vous êtes accompagnés

Afin d’intégrer au mieux le processus de gouvernance partagée, les habitants volontaires participeront à une réunion d’information pour les orienter et suivront une formation courte, en cours de construction, qui pourra regrouper la découverte de la mairie, les bonnes postures à adopter, ses compétences, les process de décision, un atelier pratique…).

Respecter le cadre

Pour adhérer au groupe d’habitants engagés, il sera nécessaire d’établir une charte définissant les devoirs et obligations de chacun. Avec le règlement intérieur, elle garantira la qualité de tenue des réunions de travail des comités : statut équivalent de tous les membres, écoute active, bienveillance.

Par ailleurs, un comité de suivi sera mis en place pour veiller au bon déroulement des comités et de la démarche globale de gouvernance partagée. Ce comité aura aussi pour rôle de faire évoluer la démarche, l’ajuster au fur et à mesure.


Pourquoi s’engager ?

La gouvernance partagée au Loroux-Bottereau est pensée pour être accessible à tous, tout y est transparent afin de retrouver une pleine confiance entre l’organe décisionnel et les administrés. C’est aussi une méthode qui permet d’informer les élus de vos problématiques et désirs, et d’y apporter des solutions adaptées. Enfin, c’est un ensemble de valeurs qui seront insufflées pour un meilleur vivre-ensemble : écoute, bienveillance, mutualisation des compétences, lien social, lien intergénérationnel, dialogue permanent…